Radioprotection

La radioprotection, préoccupation majeure des radiologues

Radioprotection générale

Les cabinets de radiologie sont soumis à une réglementation, à une obligation de contrôle et à des procédures internes.

Les Drs Mortureux et Yakoub sont déclarés “Personnes Compétentes en Radioprotection” auprès de l’IRSN et disposent en tant que telles d’une formation spécifique et d’un renouvellement sous condition de leurs fonctions.

La société Cirra+ est missionnée pour les assister dans leur mission de radioprotection des patients et des personnels.

Principe de précaution

Nous sommes particulièrement attentifs à n’effectuer que les radiographies “utiles” et à utiliser des matériels récents qui contribuent à diminuer la dose de rayons X. Le scanner dispose d’une émission de rayons X modulée et d’un logiciel de reconstruction itérative qui nécessité moins de dose émise que précédemment. Les nouveaux systèmes de mammographie implantés en 2013 ont également contribué à une diminution significative de la dose reçue.

La dose délivrée est mesurée en temps réel par chaque appareil et figure sur le compte rendu de l’examen de chaque patient.

Contrôles réglementaires

Les cabinets déclarent chaque source émettant des rayons X à l’Agence de Sûreté Nucléaire, qui effectue des contrôles réguliers sur dossier et parfois sur les sites.

Ils ont reçu en retour l’agrément de l’Agence de Sûreté Nucléaire et sont soumis à des mesures régulières des Niveaux de Référence Diagnostiques, validées par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire. Ce sont des indicateurs dosimétriques de la qualité des pratiques destinés à identifier les situations nécessitant une action correctrice.

Radioprotection au scanner

Le centre de scanner est soumis à une réglementation, à une obligation de contrôle et à des procédures internes spécifiques. Le scanner du Grésivaudan a reçu l’agrément de l’Agence de Sûreté Nucléaire lors sa mise en service et est soumis à des contrôles réguliers, internes et externes.

La société Cirra+ est en charge du contrôle interne de radioprotection des patients et des personnels.

La société Socotec est en charge du contrôle externe de radioprotection des patients et des personnels.

 

Le scanner du Grésivaudan a été contrôlé sur site le 11 juillet 2013 par l’ASN : aucune non conformité n’a été relevée.

Rôle de la Personne Compétente en Radioprotection

La Personne Compétente en Radioprotection est en charge de la conformité en radioprotection. Elle est soit assurée par une personne de l’établissement disposant des qualifications requises, soit externalisée auprès d’un organisme qui répond aux dispositions de l’Article R4456-6 du décret du 7 mars 2008.

Tout établissement détenant une source de rayonnement ionisant (rayons X notamment) doit désigner une Personne Compétente en Radioprotection.

La Personne Compétente en Radioprotection doit recenser les situations ou les méthodes de travail susceptibles de conduire à des expositions exceptionnelles ou accidentelles.

Elle élabore un plan d’intervention en cas d’accident et participe à la formation et à la sécurité des travailleurs qui sont susceptibles d’être exposés aux rayonnements.

Sa mission pratique sur les sites :

  • Zonage du service
  • Mise à jour du document unique d’évaluation des risques
  • Classification des travailleurs
  • Création et maintenance des fiches d’exposition de chaque employé en collaboration avec le médecin du travail
  • Mise en place des protections collectives et individuelles adaptées
  • Mise en place du balisage obligatoire
  • Mise en place d’un règlement conforme à la législation
  • Mise en place du suivi dosimétrique adapté
  • Maintenance technique de la dosimétrie opérationnelle
  • Formation des employés à la radioprotection
  • Traitement des éventuels dépassements d’exposition et des urgences de radioprotection
  • Conformité documentaire du site auprès des autorités compétentes (ASN et IRSN) Contrôles mensuels d’ambiance
  • Mise en place des contrôles techniques de radioprotection

Les trois mots clés de la radioprotection

  1. Substituer : Lorsque c’est possible, utiliser une technique sans rayons X (IRM, échographie).
  2. Contrôler : Faire le suivi dosimétrique des personnels et des patients, faire le contrôle interne et externe des appareils radiographiques.
  3. Modérer : Faire le nombre de clichés nécessaire et suffisant, à la dose de rayons X la plus basse possible.

Actualités

Depuis 2009, Un seul incident de radioprotection mineur a été déclaré au scanner (avril 2013). Il n’a eu aucune conséquence médicale ou sanitaire.

Dans tous les sites, les dernières mesures dosimétriques effectuées sont conformes.



Page mise à jour le : 19 juin 2017

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires au fonctionnement du site. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus